Sur sa page Facebook, Moustapha Diakhaté a dit mardi, « non aux abus de la loi d’habilitation » avant de préciser que le Sénégal n’est pas confronté à une guerre civile ou à une insurrection mais à un péril sanitaire, social et économique. Il s’agit d’une pandémie aux conséquences désastreuses nécessitant une mobilisation de ressources financières la hauteur des défis et enjeux actuels et à venir. Le Président Macky Sall n’a pas besoin de prendre des ordonnances sur la sécurité, la continuité et le fonctionnement optimal de l’Etat à moins qu’il ne veuille, par ce projet de Loi d’habilitation, légaliser la dictature du régime politique sénégalais » a dénoncé Moustapha Diakhaté.

Une sortie jugée de trop par Me Djibril War de l’APR. Raison pour laquelle, l’un des premiers compagnons de l’opposant Macky Sall, dont les propos sont rapportés par le journal Le Témoin,  demande au procureur de la République de s’autosaisir pour interpeller Moustapha Diakhaté. « Tant que ses pitreries, ses diatribes et vociférations étaient rangées dans les compartiments de la félonie et de la bouffonnerie, on pouvait à défaut de lui opposer le mépris, lui témoigner la compassion pour sa schizophrénie » s’est-il désolé. Avant de charger : « Je le dis et le répète, les actes posés par Moustapha Diakhaté dépassent les limites du cynisme, de l’idiote méchanceté, commandés par une inconsolable frustration. Le procureur devrait s’auto saisir, procéder à l’interpellation de cet individu et le déférer devant le juge pour que la loi lui soit appliquée dans toute sa rigueur » estime le député africain Me Djibril, par ailleurs responsable du parti au pouvoir à Biscuiterie.