Alors que le bilan s’est à nouveau alourdi dimanche, avec 292 décès supplémentaires, une nouvelle semaine décisive s’ouvre lundi dans la lutte contre le coronavirus. Les autorités espèrent de premiers impacts du confinement en “fin de semaine. Suivez l’évolution de la situation en direct.

C’est une semaine décisive dans la lutte contre le coronavirus qui s’ouvre lundi. Le bilan de l’épidémie s’est encore alourdi, avec 292 nouveaux décès en 24 heures et l”annonce lundi matin de plus de 700.000 cas officiellement déclarés dans le monde. Suivez en direct l’évolution de la situation.

Les principales informations à retenir :

La Chine aurait menti sur le nombre de morts du coronavirus
Plus de 700.000 cas officiellement déclarés dans le monde
Des “cas de toxicité cardiaque” après la prise de chloroquine en automédication
La chloroquine inquiète en France, beaucoup moins aux Etats-Unis

“Des cas de toxicité cardiaque ont été signalés (…) suite à des prises en automédication (…)
d’hydroxychloroquine face à des symptômes évocateurs du Covid-19, ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation”, indique l’Agence régionale de santé dans un communiqué. Depuis plusieurs jours, le débat est houleux pour savoir si l’hydroxychloroquine, présenté par certains comme un remède miracle, doit servir ou non de traitement au Covid-19.

“Face à ce constat, l’ARS Nouvelle-Aquitaine alerte sur les dangers de l’hydroxychloroquine qui ne doit en aucun cas être prise en automédication”, selon le communiqué. La prise de ce médicament doit faire l’objet d’une “surveillance” et d’une “prescription” médicale adaptée “pour éviter la survenue d’événements indésirables graves, mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses”, poursuit l’ARS.

A l’inverse, le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) a autorisé dimanche, uniquement à l’hôpital, la chloroquine et l’hydroxychloroquine, traitements antipaludiques sur lesquels le président Donald Trump fonde les plus grands espoirs. Dans un communiqué, le département de la Santé a indiqué que la FDA donnait son feu vert pour que ces traitements soient “distribués et prescrits par des médecins aux patients adolescents et adultes hospitalisés atteints du Covid-19, de manière adaptée, quand un essai clinique n’est pas disponible ou faisable”.

La date de retour à l’école incertaine
Les élèves et les professeurs devraient retrouver le chemin des établissements scolaires dès le 4 mai, selon le scénario privilégié par le gouvernement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, assure ce lundi sur Europe 1 que cette date reste l’hypothèse privilégiée. Mais pas une vérité absolue.
“C’est un scénario : pas plus, pas moins. Je l’ai toujours dit”, précise le ministre. “C’est une possibilité. Cela dépend de l’évolution de l’épidémie”.

“J’espère qu’on sera en mesure de rentrer le 4 mai, je continue à l’espérer”, ajoute-t-il. “C’est encore compatible avec ce qui a été dit par les autorités de santé.” Une décision plus précise devrait être prise durant le mois d’avril.

Et si la Chine avait menti ?
Et si la Chine, premier foyer du Covid-19, avait volontairement minimisé le nombre de ses morts ? À Wuhan, là où tout a commencé, les images sont stupéfiantes : des milliers de personnes sont venues chercher les cendres de leurs proches, alors que le bilan officiel fait état d’environ 3.300 décès. Découvrez le récit de notre correspondant sur place.

Entre 100.000 et 200.000″ morts aux Etats-Unis ?
Près de 697.750 cas d’infection, dont au moins 33.244 décès, ont été officiellement déclarés dans 183 pays et territoires depuis l’apparition de la pandémie en décembre en Chine, selon un décompte de l’AFP à partir de sources officielles dimanche. Quelque 23.860 personnes sont mortes en Europe, continent le plus durement touché.

Donald Trump a toutefois estimé dimanche que la mortalité liée au coronavirus aux États-Unis atteindrait son pic “probablement” dans deux semaines, tout en prolongeant jusqu’au 30 avril des recommandations de distanciation sociale. Selon les estimations du Docteur Anthony Fauci, conseiller du président américain sur la pandémie, le COVID-19 pourrait faire “entre 100.000 et 200.000” morts au sein de la première puissance mondiale.