En Guinée incertitude et inquiétude règnent à 24h du double scrutin hautement controversé couplant législatives et référendum constitutionnel ce dimanche 22 mars. Le Front national de défense de la Constitution (FNDC) qui soutient que Alpha Condé compte en profiter pour briguer un 3ème mandat en violation de l’actuelle loi fondamentale, compte s’y oppose catégoriquement. Pour le gouvernement, il n’est pas question d’un nouveau report. Et les préparatifs suivent leur cours en dépit de l’épidémie de coronavirus. Une coupure internet est constatée depuis hier soir en Guinée où les chancelleries ont une nouvelle fois exprimé leurs doutes vis à vis du scrutin.