L’édition spéciale d’Iradio sur le Coronavirus a reçu, ce mercredi, Oumar Youm, ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du Désenclavement et Amadou Samb, secrétaire général du SATTS. Le débat a porté sur « les transports publics et la gestion de la pandémie du Coronavirus ».

Selon le ministre Oumar Youm, la discipline et la rigueur comportementale doivent être de mise pour lutter contre la propagation de la maladie. Il faut, selon lui, que les acteurs redoublent de vigilance et d’efforts. « On est conscient que le secteur des transports est un secteur à haut risque. Donc, On ne doit rien négliger. Il faut respecter toutes les mesures qui sont recommandées par les services du ministère de la Santé pour vaincre cette maladie », a déclaré le ministre Oumar Youm. Mieux, il invite les transporteurs à respecter l’interdiction de surnombre des passagers. Il faut, rappelle-t-il, lutter contre le surnombre. « Même s’il faut prendre des agents de sécurité dans les bus, il faut le faut le faire pour éviter les surcharges. Il faut être très rigoureux. L’entassement est un facteur de propagation et de contamination en ce moment. Il faut l’éviter. On ne doit pas penser à la rentabilité. Il y a des pays où le transport est suspendu. On doit tout faire pour qu’on n’en arrive pas là », a expliqué le ministre des Transports terrestres. Qui informe qu’il va demander au ministre de la Santé et de l’Action sociale de mettre des dispositifs de veille au niveau des gares frontalières. « La systématisation du manifeste doit être automatique. Il faut enregistrer les personnes qui voyagent à l’intérieur du pays », recommande-t-il. Selon lui, cette maladie doit pousser à rénover les gares qui sont dans des états désastreux.

Pour sa part, Amadou Samb rassure que, depuis que cette maladie est entrée au Sénégal, les bus Aftu sont désinfectés et nettoyés quotidiennement. En sus, Aftu sensibilise les transporteurs et les clients par rapport à la surcharge.