Coopération : la Chine plus proche de l’Afrique en matière d’investissements

Coopération : la Chine plus proche de l’Afrique en matière d’investissements
0 0
Spread the love
Read Time:2 Minute, 3 Second

Face à la volonté des pays africains à sortir de l’enclavement, la Chine s’est largement investi sur le continent afin de faire changer la physionomie de cette partie du monde. Davide Monteleone, photographe italien, a visité plusieurs pays d’Afrique de l’Est en l’occurrence l’Éthiopie et la République de Djibouti où, il a constaté d’énormes changements.

“Sinomocène est une enquête visuelle qui s’appuie sur les données de l’une des entreprises les plus importantes de ce siècle. La présence croissante de la Chine dans le monde dans le cadre de ses nouvelles routes de la soie en est l’origine.” C’est en ces termes que débute la présentation du travail au grand parcours qu’a exécuté Davide Monteleone entre 2014 et 2021.

Âgé de 47 ans, ce photographe aux trois trophées du WorldPress Photo, a souhaité exposer au monde combien de fois le visage des pays africains qui adhèrent à ce projet est en train de s’améliorer au coup d’une forte dépendance financière envers Pékin. Ces dernières années, la Chine est devenue le collaborateur le plus proche de la plupart des pays africains. En raison de ses ressources naturelles, l’Afrique a réussi à séduire le partenaire chinois afin qu’il vienne investir sur ce continent.

La Chine à la tête des plus grands projets africains

Ainsi, Pékin a construit et financé près 70 % de la nouvelle ligne ferroviaire qui relie Addis-Abeba à Djibouti, long de 750 kilomètres, inaugurée en 2018. Par ailleurs, l’unique base militaire que dispose Pékin à l’étranger est également installée en République de Djibouti, précisément sur l’une des voies maritimes les plus fréquentées de la planète. Toutefois, ce projet cause un coup dur aux agriculteurs de la région surtout que les opérations ferroviaires sont assurées jusqu’en 2023 par les Chinois.

Ce n’est pas tout ! La Chine est en charge en ce moment, de la quasi majorité des grands projets d’infrastructures des pays du continent. C’est le cas de la réalisation des barrages dans une vingtaine de pays africains dont celui de la Renaissance en Éthiopie, qui est annoncé comme étant la plus grande construction hydroélectrique d’Afrique.

Ce barrage ne fait pourtant pas l’unanimité auprès des pays en aval, qui craignent les conséquences en matière d’eau pour leurs populations. Le barrage éthiopien Gibe III, financé à 60 % par des capitaux chinois, fait pour sa part l’objet d’énormes critiques par l’Unesco pour son impact écologique sur le fleuve Omo et le lac Turkana (Kenya).

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Please follow and like us:

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

titre

Bienvenu sur Dakar news live

X

Vous aimez ce blog? Veuillez passer le mot