C’est le docteur Cheikh Sadibou Senghor, médecin-chef de région de Louga, qui en a fait la révélation, au cours d’une réunion avec le comité de gestion des épidémies.

«Il y a une vingtaine d’émigrés de retour par la voie terrestre qui sont en train d’être suivis. Et le nécessaire a été fait pour conjurer le mal», a-t-il informé en marge de cette rencontre qui avait réuni les huit districts de la région.
Poursuivant, il a souligné que «certains d’entre eux sont venus volontairement se faire dépister. D’autres, par contre, ont été interpellés pour respecter les mesures et les consignes des autorités médicales».
Le spécialiste de rappeler toutefois que la conscientisation se poursuit pour toucher les populations dans toutes les collectivités territoriales.
Le médecin-chef de la région de Louga a, par ailleurs, informé à la presse locale que «tous les six (6) cas suspects signalés dans la région ont déclenché les procédures de riposte de circonstance. Tous ces cas sont déclarés négatifs. Les analyses effectuées ont suscité espoir après les résultats obtenus. Malgré tout, de telles réunions sont indiquées compte tenu du contexte actuel de pandémie ».