A Touba, le fils de modou-modou a semé la peur au niveau de son école où de potentiels cas sont annoncés. En faisait le bilan, le ministre de la Santé a donné plus d’explications. «Des prélèvements seront effectués sur toute personne qui présente des signes dans ce lot de contact. L’autre chose qu’il faut savoir est que l’un des fils de l’émigré qui s’était rendu à l’école a élargi le lot de contact, car les  membres de sa classe sont considérés comme des contacts et ils sont aussi suivis», a fait savoir Abdoulaye Diouf Sarr.