Selon les médecins,il avait bénéficié d’une greffe de cellules souches. Ce patient devient, de fait, le deuxième au monde à se remettre de cette maladie. Près de dix ans après le premier cas confirmé d’un patient souffrant du VIH ayant réussi à en guérir, ce deuxième cas, connu comme «le patient de Londres», n’a montré aucun signe du virus depuis 30 mois, selon les résultats publiés dans la revue The Lancet HIV, rapporte l’AFP.