Le président américain Donald Trump a déclaré  l’état d’urgence pour faire face à la pandémie de coronavirus qui a mis la première puissance mondiale au ralenti.  Cette décision exceptionnelle, traditionnellement utilisée pour les catastrophes naturelles plutôt que les crises sanitaires, a immédiatement provoqué un spectaculaire rebond à Wall Street, au lendemain de sa pire séance depuis le krach boursier d’octobre 1987

« Pour déclencher la pleine puissance des ressources du gouvernement fédéral, je déclare officiellement une urgence nationale”, a déclaré M. Trump, dans des propos rapportés par l’AFP. Selon le président américain, ce dispositif qui permettra à l’Etat fédéral de débloquer jusqu’à 50 milliards de fonds pour lutter contre le virus. « J’appelle chaque Etat du pays à mettre immédiatement en place des centres d’urgence et les hôpitaux à activer leurs plans de préparation d’urgence pour répondre aux besoins des Américains », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse dans les jardins de la Maison Blanche.

Interrogé sur les ratés de la réponse américaine, en particulier sur la lenteur de la mise à disposition des tests, Donald Trump a été catégorique. « Je ne me sens en aucune manière responsable », a-t-il lancé, affirmant avoir hérité d’un système qui n’était pas adapté pour faire face à une épidémie d’une telle ampleur