L’Histoire de l’humanité renseigne que toutes les nations confrontées à une menace ont édicté des lois et promulgué des règlements leur permettant de faire face aux dangers.

Nécessairement, ces lois et règlements peuvent contrevenir aux libertés civiques et, dans une certaine mesure, à la vie privée des citoyens.

C’est le cas des enquêtes approfondies dont les passagers de compagnies aériennes font l’objet. Ces investigations étaient impensables avant l’ère des attaques terroristes sur l’aviation civile.

Le Sénégal ne peut pas déroger à cette règle universellement admise. C’est pour dire que nous autres Sénégalais devons changer de comportements pour faire face au risque de propagation du coronavirus.
Plus la menace perçue est élevée, plus l’empressement à adopter des mesures exceptionnelles est nécessaire.

Dans cet ordre d’idée, en l’encourageant pour les initiatives déjà prises, j’invite le Chef de l’Etat à en entrer personnellement en contact avec les communautés religieuses, le patronat, les organisations des travailleurs, la société civile, le mouvement associatif, les partis politiques, les médias aux fins de les associer à la stratégie de lutte contre la propagation du covid-19.

Qu’Allah swt Bénisse et Préserve le Sénégal !

Vive la République !
Vive le Sénégal !